Installer un aquarium

Quel aquarium choisir ?

Un volume trop petit vous donnera plus de problèmes qu'un volume plus important, hébergera moins de poissons et vous obligera à vous limiter à des poissons de petite taille. 80 litres semble être un volume idéal pour bien débuter.

Cela étant, tout dépend de votre budget et de l’espace disponible chez vous pour l’admirer. Notez qu’il doit être disposé à l’écart de la lumière du jour et sur un meuble solide.

Quelles sont les bonnes règles d’installations à suivre ?

  • Nettoyez le bac à l’eau claire, sans détergent, avec une éponge propre. Remplissez le bac pour le rincer et vérifiez son étanchéité.
  • Fixer sur la vitre du fond, à l’extérieur, un poster pour dissimuler le mur.
  • Déposez l'engrais spécifique aquarium en faisant une pente (plus de terreau à l’arrière qu’à l’avant).
  • Mettez ensuite votre sable ou gravier, dont vous aurez pris soin au préalable de rincer abondamment.
  • Remplissez de moitié votre aquarium d’eau. Pour éviter de brasser le sol avec l’eau; faites couler l’eau dans une assiette posée sur le sol.
  • Installez ensuite la décoration : cailloux, plantes, branches artificielles. Attention toute décoration naturelle doit être ébouillantée avant d’être mise dans le bac, attention les coquillages et autres coraux sont interdits en eau douce. 
  • Installez ensuite votre filtration et finissez de remplir votre aquarium.

En vous équipant d’un aquarium vous aurez des choix importants à faire : galerie, éclairage, filtrations.

Suivant vos objectifs et vos moyens, n’hésitez pas à bien tout vous faire expliquer en magasin.

Jardi’Conseil : préparez-vous à l’avance et organisez-vous bien !

  • En effet, sachez qu’il faut faire fonctionner son aquarium entre 3 et 4 semaines avant d’y mettre les premiers poissons.
  • Et soyez sûr de la nature des poissons que vous voulez y mettre ! Allez, bullez bien !


Créer son bassin

De tout temps l’eau a été un élément important des jardins, elle contribue à la quiétude d’un lieu, apporte une note de fraicheur en saison chaude et offre toute l’année un spectacle reposant. Le bassin est idéal pour réunir la famille : papa s’occupera de l’aspect technique, maman entretient fleurs et plantes, les enfants nourrissent les poissons.

L’installation d’un bassin nécessite le respect de certaines règles ! voici les plus importantes.

Concernant la conception :

  • aucun arbres à proximité afin d’éviter leurs feuilles
  • ne pas intégrer le bassin dans une cuvette qui recueille les eaux de pluie ayant lessivé le terrain en amont
  • réaliser des formes simples afin de faciliter la circulation de l’eau
  • réaliser des paliers de plantations aux profondeurs indiquées

Pour l’étanchéité :

  • choisissez une bâche compatible avec l’environnement et la vie aquatique
  • ne lésinez pas sur ce budget car la longévité de votre installation en dépend

Pour la mise en eau :

  • remplissez avec de l’eau dont vous connaissez la provenance
  • relevez le compteur avant et après afin de connaître le volume de votre bassin
  • analysez l’eau avant d’y mettre vos poissons, vérifier si les valeurs leur sont adéquates

Pour la végétalisation :

  • plantez au minimum un tiers de végétaux
  • privilégiez le terreau aquatique et ne plantez que dans des paniers, rien au fond du bassin

Concernant les poissons:

  • il faudra attendre un mois minimum avant de les mettre
  • respectez les ratios au m3 selon les espèces

Pour l’entretien:

  • il faut prévoir une filtration adaptée et ne pas utiliser de produits chimiques

Conseils:

  • Ne vous improvisez pas créateur de bassin et faîtes vous aider en cas de besoins.
  • Pour ceux qui voudrez commencer facilement, des kits avec des coques de bassins, filtres et pompes existent, rien de tel pour une première création simple et efficace !

Le saviez-vous ?

Les premiers bassins naissent en Chine, représentant la montagne et l’eau.

S’en suivent les premiers bassins japonais 550 ans avant JC, les jardins mauresques sous l’empire perse et enfin les jardins classiques pendant la renaissance.

Et vous quelle tendance choisirez-vous pour votre futur bassin ?

Analyse de l'eau

Bien analyser l’eau de son aquarium.

L’eau est un élément essentiel dans un aquarium. C’est l’élément dans lequel vont évoluer vos poissons. Ce paramètre est aussi important qu’est l’air pour un être humain.

Dans la nature, les poissons vivent dans des eaux plus ou moins acides (en fonction du sol, de l’origine de l’eau, de la plantation aquatique, du courant …).

Il convient donc d’adapter l’eau de l’aquarium aux besoins du poisson et non de tenter de faire vivre des poissons dans des eaux qui ne correspondent pas en tentant de les acclimater.

L'eau doit également être traitée si votre eau du robinet est calcaire, trop acide ou au contraire trop basique.

Vous trouverez en animalerie des tests et des produits destinés à calculer la dureté de votre eau et à remédier à son défaut.

L'eau doit être à la bonne température (variable selon les poissons qui y évoluent).

Vous devrez également veiller aux nitrites qui sont mortelles pour vos poissons : l'eau qui en est pourvue est empoisonnée et vos pensionnaires en feront les frais très rapidement si vous ne faites rien !

Le poisson rouge

Les nombreuses variétés de poissons rouges domestiques vivent toutes en eau douce en bassin ou en aquariums.

Comment s’occupe-t-on d’un poisson rouge ?

L’espérance de vie normale d’un poisson rouge est d’une trentaine d’année et il grandit considérablement. Néanmoins ceux conservés dans de petits volumes sont atteints de nanisme et meurent très souvent prématurément. N’hésitez donc pas à demander conseils en magasin sur la grandeur de votre aquarium ou bassins selon les poissons désirés. Si vous choisissez de prendre un petit aquarium de 10 Litres, des règles rigoureuses sont à suivre pour que votre poisson bénéficie suffisamment d’oxygène, d’une eau propre à température stable.

Comment nourrir son poisson rouge ?

Dans les étangs, les mares et les bassins mixtes pas trop peuplés, il trouve en principe de la nourriture vivante et végétale en quantité suffisante. En bassin surpeuplé, en vivier et en aquarium, on lui donnera en complément ou en menu principal de la nourriture du commerce adaptée. Dans ce cas, deux repas de deux trois minutes chacun sont largement suffisant pour un poisson adulte. Attention, le poisson rouge est dit « glouton » : en effet lorsqu'il est nourri par l'homme, il peut manger bien plus qu'il ne lui est nécessaire, au risque d'être malade alors ne négligez pas la règle de deux trois minutes de repas.

Levons un mythe!

le poisson rouge a-t-il vraiment 3 secondes de mémoire ? Et bien non ! On aurait inventé ceci pour se déculpabiliser de le laisser seul dans son bocal. Suivant le type d’évènement, sa mémoire va de 24h à 3 mois et il reconnait qui le nourrit. Alors souvenez-vous !

Le platy

Le Platy nous vient d'Amérique centrale et notamment des zones côtières du Guatemala et du Mexique, mais on le trouve aussi en Honduras. Les mâles dépassent rarement les 4 cm, tandis que les femelles peuvent atteindre 6 cm.

 

L'élevage du Platy n'est guère difficile. Omnivore, il apprécie tout types de nourriture. S'il accepte sans broncher de se délecter de paillettes, il est recommandé de leur offrir, de temps à autres, des larves d'artémia. En outre, il est indispensable de leur offrir un complément végétal (algue, laitue…), à défaut de quoi les Platys iront grignoter les plantes aux feuilles tendres de l'aquarium.

S'ils sont bien nourris et maintenus dans une eau claire, calme et bien filtrée, les Platys ne tarderont plus à se reproduire.

Ovovivipares, leurs œufs éclosent au moment de la ponte, les jeunes naissent déjà formés.

Les mâles passent leur temps à pourchasser les femelles afin de les féconder. Il est de ce fait nécessaire d'offrir deux femelles pour un mâle et d’aménager des cachettes afin qu’elles puissent se soustraire à la cour incessante.

La gestation dure une trentaine de jours et une seule fécondation peut donner plusieurs portées.

 

La ponte donne naissance, au maximum, à une quarantaine de jeunes d'une taille de 7-8 millimètres. Il convient de nourrir les jeunes dès la naissance avec des larves d'artémia, ou de la nourriture en poudre spéciale alevin.

Les Platys étant voraces, pensez à séparer les jeunes de leurs parents, car ces derniers ne se gêneront pas pour faire un carnage.

La croissance des jeunes Platys est lente mais leur maturité sexuelle intervient au bout de 3 mois. Toutefois, nous recommandons vivement de ne pas les reproduire à cet âge afin que l'organisme de ces derniers puisse se consacrer pleinement à leur croissance. C'est seulement une fois la taille adulte atteinte qu’il est préférable de les reproduire.

Nous recommandons d'apporter, de temps à autre, du sang neuf afin d'éviter les problèmes de consanguinités dont le résultat serait une dégénérescence des poissons.

 

Jardi’Conseils : doté d'un comportement excellent, facile à maintenir et à reproduire, le Platy est un poisson idéal pour les débutants.

Le colisa

Ce sont des poissons mesurant 5 à 6 cm, de corps ovoïde, latéralement comprimé, assez haut et aplati. Le mâle est très coloré, paré de couleurs chatoyantes, tandis que la robe de la femelle est uniformément grise argentée.

Leurs nageoires pelviennes se sont transformées en longs filaments tactiles qui leur permettent de s'orienter dans un milieu sombre, de palper leur environnement et les aider à trouver leur nourriture.

Bien des poissons qui peuplent nos aquariums sont originaires des lacs et rivières chauds et peu profonds du Sud-Est asiatique qui sont riches en espèces de petite taille. Les végétaux qui s'y décomposent donnent parfois à l'eau une couleur brune chargée de matières organiques, boueuse et très peu oxygénée. Dans ces eaux calmes et stagnantes, la respiration par les branchies ne suffit pas et plusieurs espèces ont donc développé ce que l'on nomme le labyrinthe. C'est un organe auxiliaire de respiration, richement vascularisé qui leur permet de capter l'oxygène atmosphérique grâce à un système complexe de vaisseaux sanguins, qui se situe sur le dessus de la tête en arrière, près des opercules. Cette fonction est particulièrement utile dans un biotope où l'eau présente une déficience en oxygène. Il est donc important de laisser une couche d'air de quelques centimètres entre la surface de l'eau et le couvercle du bac pour permettre aux poissons de venir respirer.

Les colisas sont pacifiques avec les autres espèces et vivent bien dans un aquarium de 80 litres en compagnie d'autres poissons asiatiques ayant les mêmes besoins. Cependant les mâles se supportent difficilement entre eux et se battent fréquemment si le bac n'est pas assez grand. Il faut compter au moins 50-70 litres par couple, dans un bac bien planté et comportant de nombreux refuges pour éviter les combats qui finissent souvent par la mort du plus faible.

VOS ACHATS - Tout savoir :

jardiland bandeau plante

Ajouté à votre liste d'envies
Produit ajouté au comparateur

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des offres adaptés à vos centres d’intérêts et pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et comment les paramétrer. Vous pouvez changer d'avis et modifier votre choix à tout moment.