Planter un arbre

Comment planter un arbre dans les règles de l'art ?


Un trou de grandes dimensions
C'est l'épreuve la plus pénible de l'opération, mais c'est aussi la plus importante ! Plus les racines de l'arbre pourront trouver de la terre ameublie dans leur nouvel environnement, plus vite elles progresseront, et donc plus vite l'arbre sera bien ancré au sol. Et plus il aura de nouvelles racines capables de puiser la nourriture dont il a besoin… L'idéal, c'est donc de creuser un trou carré de 80 cm de profondeur, et de 1 m de côté.

Faut-il apporter de l'engrais à l'arbre ?
Non, c'est inutile, car les racines de l'arbre ne sont pas encore en place pour jouer ce rôle de caddie à courses ! En revanche, il peut être utile de mélanger du compost ou du terreau plantation à la terre extraite pour l'alléger, ou encore de la pouzzolane si elle a tendance à se gorger d'eau.

Faut-il tailler les racines de l'arbre avant la plantation ?
Non, ce n'est pas une obligation. Il ne faut couper les racines avec un sécateur que si elles sont manifestement malades ou cassées. En aucun cas, il ne faut supprimer les toutes petites racines que l'on appelle le chevelu. Ce sont les plus importantes, car ce sont elles qui puisent la nourriture dans la terre.

Le tuteur est-il obligatoire ?
Absolument ! Ce poteau de bois sert à soutenir l'arbre contre les effets du vent, le temps que les racines jouent à fond leur rôle d'ancrage. Il doit en général rester en place durant deux années après la plantation. S'il s'agit d'un arbre à racines nues, on le fiche en terre avant la plantation, au fond du trou, légèrement décalé du centre, car c'est la place de l'arbre. On le place de préférence du côté d'où viennent les vents les plus forts. S'il s'agit d'un arbre avec sa motte, on le met en place en biais, après la plantation, en le fichant en terre à l'extérieur du trou.

Planter l'arbre sans trop l'enterrer
Après avoir rebouché partiellement le trou, présentez l'arbre au centre du trou. Avec un long manche jeté en travers du trou, vérifiez que le collet (zone de transition entre les racines et le tronc) se trouve juste au-dessus du niveau du manche. Rebouchez alors complètement, en tassant un peu mais sans forcer.

L'arbre n'a pas soif, mais arrosez-le quand même !
Avec l'inévitable terre en trop, faites un boudin de terre circulaire de 10 cm de hauteur tout autour du trou. Arrosez alors immédiatement, en apportant au moins une trentaine de litres d'eau. Le rôle de cet arrosage est de bien faire s'infiltrer la terre et la plaquer contre les racines pour faciliter la reprise.

Pour les novices & experts
Posez un lien ou un collier entre le tronc et le tuteur, mais impérativement sans le serrer ! L'arbre va en effet se tasser un peu et il ne doit pas être suspendu au tuteur… Dans les zones très ventées, il est sage d'envelopper le tronc avec un paillasson de seigle maintenu avec des cordelettes. Ce manteau évitera à l'écorce de se déshydrater alors que les racines ne sont pas encore en état de combler ce manque d'eau…

Tuteurage des arbres


Un arbre juste planté n'est pas bien ancré dans la terre. Ses racines, nues ou contenues dans la motte, sont superficielles et n'ont pas encore exploré le sol. Cette situation le rend vulnérable pendant les premières années de sa croissance, durant lesquelles seul un tuteur bien arrimé sera à même de garantir qu'il poussera droit.

Une bonne stabilisation consiste à le relier solidement à son tuteur, tout en permettant un mouvement naturel du tronc.
De même, la croissance du bois ne doit pas être gênée par l'attache. Ne serrez donc pas exagérément autour du tronc, et évitez absolument les fils métalliques qui blesseraient l'écorce.

Plusieurs méthodes sont envisageables pour tuteurer un arbre. C'est le diamètre de son tronc et son espèce qui vous guideront.

Piquet droit
Une méthode facile et suffisante pour les jeunes arbres vendus à racines nues, dont le tronc possède un diamètre inférieur à 8 cm. Le piquet sera mis en place avant l'installation de l'arbre dans son trou de plantation, afin de ne pas blesser les racines. Placez le piquet du côté des vents dominants, pour limiter les frottements du tronc.

Piquet double ou tuteurage oblique
Lorsque l'arbre mis en terre est vendu avec sa motte, il n'est pas possible de planter le piquet près du tronc (sous peine d'endommager les racines, ou que le piquet soit trop éloigné du tronc). Dans ce cas, on peut installer un piquet à l'oblique, ou maintenir l'arbre en place en le fixant sur une planchette reliant deux piquets.



Tuteurage avec haubans
On préfèrera cette dernière approche pour les arbres à prise au vent importante, ainsi que pour les arbres avec un tronc assez fort.
Enfoncez dans le sol 3 piquets de bois, disposés sur les pointes d'un triangle équilatéral, à égale distance du tronc de l'arbre. Attachez des cordages aux piquets et fixez-les sur le tronc, aux 2/3 de sa hauteur.



Jardi’Conseil : quelle que soit la méthode choisie, la fixation de l'arbre sur son tuteur devra se faire après l'arrosage qui suit toute plantation : en effet, l'eau tasse la terre et le sujet s'enfonce généralement de quelques centimètres... Autant l'attacher dès le départ à la bonne hauteur !

Pailler les arbres


Pour limiter les effets de la sécheresse, paillons les arbres et les arbustes

Le paillage des arbres et arbustes n'a que des avantages.
Il stabilise le sol, permet une bonne aération et une température stable au ras du sol, entretient l'humidité, évite la compétition avec les mauvaises herbes et permet le marquage au sol de la surface nécessaire à l'arbre en évitant les blessures liées aux passages intempestifs des tondeuses et autres tronçonneuses.
Avant d'épandre le paillis souhaité, désherbez et arrosez copieusement. Disposez le paillage très largement autour du tronc en calculant le rayon par rapport à la taille de la plus longue des branches. Le paillis pourra être installé juste à l'intérieur de ce cercle.
Choisissez le paillis en fonction de votre goût : paillettes de lin, écorces fines, sciures de bois ou encore déchets végétaux broyés. N'y mêlez que des végétaux secs et sans mauvaises herbes. Prévoyez une couche d'au moins 5 à 10 cm d'épaisseur.

Dépoter un arbre


Dépoter un arbre sans l'abîmer

Il n'est pas très facile de dépoter les végétaux sans les abîmer. Voici une méthode facile qui réussit à tous les coups.

Pour dépoter un conteneur, on se munira d'une bassine remplie d'eau, d'un sécateur.
Le plus simple est de pratiquer le dépotage à proximité du trou de plantation. Dans un premier temps, immergez complètement le conteneur dans le bac d'eau. C'est très important, notamment pour les arbustes de terre de bruyère. En effet, la terre de bruyère présente dans les pots sèche vite, est très légère et retient peu l'humidité.
Maintenez le tronc de l'arbuste jusqu'à ce qu'il ne reste aucune bulle d'air à la surface. Ceci peut prendre de 2 à 10 minutes selon la taille du conteneur. Si celui-ci est trop grand pour être disposé dans un bac, vous pouvez également faire couler de l'eau directement dans le pot en ouvrant peu le robinet et en le laissant couler longtemps. Une fois la motte de l'arbuste bien humidifiée, saisissez la plante par le collet, c'est à dire à la base de l'arbre et soulevez le conteneur. Frappez le pot avec le sécateur ou la main de façon à faire décoller les racines. Décollez ensuite la plante qui doit sortir du pot sans que les racines en résistent.
Si le pot est trop gros pour être soulevé à la main ou si les racines sont sorties du pot, sacrifiez le conteneur en le découpant en partant de la base avec un sécateur. Utilisez des gros gants car le plastique peut couper. Sortez ensuite la plante et si besoin est, humidifiez-la encore avant de la planter.

Biner et pailler les arbres


Les jeunes arbres ont besoin d'une terre franche et dénuée de mauvaises herbes pour pousser correctement les premières années. Il faut particulièrement surveiller le sol durant l'été.

Mauvaises herbes : le pied et la couronne des jeunes arbres doivent être impérativement désherbés. Contrairement à ce que l'on imagine souvent, les racines des arbres sont superficielles. Si elles sont recouvertes d'herbe, elles ne pourront absorber l'humidité nécessaire à une bonne croissance.

Binage : afin de limiter les arrosages, surtout si le temps est chaud, binez en griffant légèrement la terre autour des arbres. Une cuvette d'arrosage pourra être utilement formée autour du tronc, particulièrement sur un terrain en pente. L'eau de pluie ou de votre arrosoir sera ainsi concentrée autour de la couronne de l'arbre.

Paillage : après ce binage et un bon arrosage, vous pourrez pailler le sol pour maintenir un taux d'hygrométrie suffisante au sol. Attention aux aiguilles de pin trop acides et aux tontes de gazon souvent encore pleine de mauvaises herbes prêtes à recoloniser le sol. Souvent une botte de paille donné par un voisin fermier fera parfaitement l'affaire.

VOS ACHATS - Tout savoir :

jardiland bandeau plante

Ajouté à votre liste d'envies
Produit ajouté au comparateur

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer des offres adaptés à vos centres d’intérêts et pour réaliser des statistiques de visite. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies. En savoir plus sur les cookies et comment les paramétrer. Vous pouvez changer d'avis et modifier votre choix à tout moment.